Lifestyle

  • Mon parcours

    Depuis toute petite, je suis passionnée par le dessin, j’ai commencé à dessiner à l’âge de 4 ans et au fil des années ma technique et mon coup de crayon se sont améliorés.
    J’ai commencé par dessiner des paysages, des maisons, des personnages et souvent, je représentais des châteaux forts sur mes dessins, allez savoir pourquoi ! D’ailleurs à l’école, quand j’avais 6 ans, la maîtresse avait demandé à ma mère de venir la rencontrer pour lui montrer un dessin aux feutres de château-fort que j’avais réalisé en classe. Elle avait été impressionnée par l’harmonie des couleurs et la perspective. 
    On peut voir sur le dessin que le château est en arrière-plan, entouré de collines. Et devant une route qui serpente à travers des champs. Il y a même le chevalier sur son cheval à gauche. ^^

    Je me suis ensuite entraînée au dessin à l’aide d’un magazine de chez Larousse pour apprendre à dessiner qui s’appelait : peindre & dessiner. J’ai réalisé des paysages, des portraits, des animaux, des natures mortes… Principalement au crayon et au fusain.

    Mon grand-père, qui avait un bon coup de crayon, m’a beaucoup aidé dans mes débuts et il me corrigeait mes dessins en me donnant des astuces pour m’améliorer. J’en garde de bons souvenirs 🙂 

    Quand je suis devenue un plus grande est venue ma période Disney. Je passais des heures et des heures à reproduire toutes sortes de dessin sur les personnages de Disney, vous pouvez en voir quelques-uns dans mon portfolio dessins d’enfance. Je dessinais beaucoup aux crayons de couleurs, en mélangeant un peu de pastels. À cette époque je rêvais de travailler plus tard dans les studios Disney 🙂

    À 10 ans, j’ai réalisé ce dessin à partir d’une photo, qui représente le port de Saint-Tropez où je passais quasiment toutes mes vacances d’été dans un camping, avec mes grands-parents puis avec mes parents qui venaient nous rejoindre. 

    Avec ma sœur, nous passions une grande partie de nos vacances à dessiner, c’était notre passe-temps favori ! 

    Quand les gens me demandent : comment as-tu acquis ta technique de dessin ? Tu as pris des cours ? Je leur réponds qu’à la base il y a déjà un sens artistique qui inscrit dans mes gènes, que je tiens de mon père et de mon grand-père maternel. Et puis qu’après il n’y a pas de mystère pour améliorer son coup de crayon et sa technique, il faut pratiquer très souvent. 
    J’ai pris quelques cours étant jeune où j’ai pu découvrir d’autres techniques et avoir des conseils d’une professionnelle, mais ça n’a pas duré très longtemps.
    Il ne faut pas avoir peur de tester des nouvelles choses, faire des erreurs, recommencer, se challenger, etc.
    Comme dit le proverbe,
    c’est en forgeant qu’on devient forgeron !

    V ient ensuite l’arrivée de l’informatique avec les premiers ordinateurs qui viendront remplacer notre très cher minitel ! Je me souviens encore de cet ordinateur avec l’écran vert sur lequel je jouais à Prince of Persia dans l’atelier de mon père ^^

    Adolescente, j’acquis mon premier ordinateur sur lequel je vais commencer à m’intéresser au logiciel PAO comme Photoshop. Je commence à tester quelques photomontages très maladroits il est vrai mais bon il faut bien commencer !  

    Je poursuis mes études vers un bac scientifique, car ce sont les matières dans lesquelles je suis le plus à l’aise en comparaison des matières littéraires ou économiques et sociales. Et puis on m’a toujours répété qu’un bac scientifique m’ouvrerait toutes les portes ! On nous demande de faire un choix d’orientation et là ce qui est une évidence pour moi est de me diriger dans une école d’art où je pourrais apprendre un métier lié à ma passion pour le dessin.

    Mon choix s’oriente vers l’école Studio M à Montpellier qui me semble une bonne école. Je passe un entretien avec la directrice qui me fera visiter l’école et après l’obtention de mon bac, je pars faire mes études là-bas. 
    Je commence mon cursus par une année de mise à niveau en arts appliqués où je vais étudier de nombreuses matières comme le stylisme, la typographie, le design, l’architecture, l’édition, l’histoire de l’art… Cela va être, une année, très intense, car on nous demande énormément de travail, mais à la fois très enrichissante et passionnante.

    Je continue mon cursus avec 2 années dans l’animation et la modélisation 3D. À cette époque, il n’y a encore pas beaucoup de diplômes reconnus par l’état dans ce milieu et je passe donc un certificat supérieur professionnel. Autant dire un diplôme qui ne m’a pas servi à grand chose ! 

    Après mes études arrive la période tant redoutée de la recherche d’emploi ! Et là, on se confronte à des entreprises qui nous ferment les portes, car nous n’avons pas assez d’expérience professionnelle ! J’ai envie de dire, c’est un peu normal en sortant tout juste des études ! Je passe plusieurs années à faire des petits boulots à droite et à gauche pour payer les factures tout en continuant à me former sur les logiciels Adobe (Illustrator, Indesign et photoshop). 
    Je crois en mes rêves et je me dis qu’un jour ma chance viendra et que mon travail finira par payer. 
    En 2010, je décide de me mettre à mon compte en auto-entrepreneur pour essayer de me faire la main sur des petits contrats (logo, affiches, plaquettes commerciales, enseignes…). Mais sans aucune expérience dans le métier, je me fais avoir, je pratique des prix bien en dessous du marché et je rencontre des personnes qui me vendent du rêve en me promettant un super contrat dans leur société qui au final ne débouchera sur rien.
    Bref, je ne désespère pas et je continue de m’accrocher à mes rêves de réussite.

    Jusqu’au jour où vient une rencontre, je vais travailler en collaboration avec une personne pour le lancement d’un magasin bio. Je vais réaliser des bannières pour Internet et des illustrations. Cette personne me rappellera un peu plus tard pour me proposer une place d’infographiste dans la société pour laquelle il travaille en tant que salarié. 
    Aujourd’hui, je travaille toujours pour cette société et ça fera 10 ans en 2024. J’ai acquis de nombreuses compétences dans la création de packagings et supports de communication.

    En 2020, je vais me rendre à la boulangerie un dimanche matin et je vais tomber en admiration devant les dessins d’un monsieur qui est installé à une table avec son café. Il dessine aux crayons un renard et on a l’impression qu’il va sortir de la feuille de papier ! 
    Cela va déclencher en moi une envie irrépressible de me remettre au dessin. Je vais ressortir mes crayons et je commence par essayer de réaliser le portrait de mon chat aux crayons graphites. Je suis plutôt contente du résultat pour un premier essai et je décide de continuer par le portrait de mon chien aux crayons de couleurs. Très vite, je m’aperçois que mon matériel n’est pas adapté pour réaliser des dessins à la hauteur de mes espérances. Je regarde donc sur Internet des tutos et des articles de blog de portraitistes animalières et illustratrices.
    Mon choix se porte vers une boîte de pastels secs les Faber-Castell Pitt et un bloc de papier Pastelmat de Clairefontaine. C’est une vraie révélation !
    Pour découvrir mes portraits c’est pas ici

    En 2021, je décide de relancer mon activité de freelance en tant qu’auto-entrepreneur, en parallèle de mon activité de salarié. J’ai acquis depuis toutes ces années l’expérience et les compétences nécessaires pour répondre à la demande des clients que ce soit en graphisme ou en tant qu’artiste pour la réalisation de portraits animaliers ou humains 🙂

    Je garde au fond de moi le souhait de pouvoir un jour être indépendante et avoir assez de clients pour vivre de ma passion.
    Comme le dit l’une de mes citations préférée de Antoine de Saint-Exupéry : Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité.
    Ou celle de Walt Disney : Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous et allez d’un trait jusqu’au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.